Cicatrisation

La cicatrisation est un processus complexe dans lequel la peau (ou un autre organe) se répare lui-même après une blessure, une maladie ou une intervention chirurgicale. La cicatrisation des plaies implique l’activité d’un réseau complexe de cellules sanguines, de différents tissus, de cytokines et de facteurs de croissance qui engendrent une activité cellulaire accrue, et par conséquent un besoin en nutriments plus élevé. L’état de santé général et l’état nutritionnel du patient influencent l’efficacité de la cicatrisation du tissu endommagé : la combinaison d’un régime alimentaire riche en éléments nutritifs et la supplémentation, en particulier en protéines et en énergie, créent un environnement physiologique idéal pour la guérison. Plusieurs cofacteurs nutritionnels impliqués dans la régénération des tissus ont été identifiés : les vitamines A, C et E, le zinc, l’arginine, la glutamine, et la glucosamine.
Qu’est-ce qu’une escarre ?

Une escarre est une lésion localisée de la peau et / ou des tissus sous-jacents, habituellement au niveau d’une proéminence osseuse, à la suite d’une pression ou d’une pression combinée avec un cisaillement ou une friction1.
Les escarres sont douloureuses, coûteuses, compliquent le traitement de la maladie sous-jacente et impliquent une réduction de la qualité de vie des patients2-4. Elles augmentent la morbidité et de la mortalité chez les personnes hospitalisées5,6.
Une enquête du « European Pressure Ulcer Advisory Panel » (EPUAP) a révélé une prévalence globale des escarres de 18,1%7 chez les patients hospitalisés dans 5 pays européens. Aux Etats-Unis, en 2001, le « National Pressure Ulcer Advisory Panel » (NPUAP) a estimé que la prévalence des escarres dans les hôpitaux était de 15%8.

Les facteurs de risque d’escarres

Les escarres sont souvent des complications évitables qui menacent de nombreuses personnes dans les hôpitaux, maisons de retraite et en soins à domicile, notamment les personnes âgées invalides.
La perte de poids involontaire, la dénutrition protéino-énergétique et la déshydratation sont des facteurs de risque connus pour le développement d’escarres9.
Les maladies aiguës ou chroniques, la période de post-chirurgie et les fractures de la hanche, sont également des facteurs de risque.

La prise en charge des escarres

Les suppléments nutritionnels oraux riches en protéines sont recommandés pour les personnes à risque de dénutrition et de développement d’escarres. Les escarres peuvent être prises en charge par un régime alimentaire riche en protéines, en acides aminés spécifiques tels que la L-Glutamine et la L-Arginine, en vitamine C, en vitamine A et en zinc10-12.
L’apport quotidien recommandé en protéines est de 1,2 à 1,5 g / kg de poids corporel, l’apport quotidien recommandé en énergie est de 30 à 40 kcal / kg de poids corporel13.

  • La L-Arginine est considérée comme un acide aminé semi-essentiel qui joue un rôle important dans la prévention et le traitement des escarres. Elle stimule non seulement la synthèse des protéines mais renforce également la synthèse et le dépôt de collagène, ce qui contribue à améliorer la cicatrisation. Par ailleurs, la L-Arginine renforce le système immunitaire au travers de son action sur les lymphocytes T.
  • Le zinc et la vitamine C sont les deux nutriments les plus couramment utilisés dans la prise en charge diététique des escarres car ils jouent un rôle important dans la synthèse du collagène. Les preuves scientifiques des effets de ces nutriments utilisés comme seule supplémentation n’a en revanche pas été suffisamment prouvée 11. C’est pourquoi, ils sont habituellement combinés à de la L-Arginine pour supplémenter l’alimentation.
  • La vitamine A améliore la cicatrisation des plaies, contribue à la différenciation des cellules épithéliales, et améliore la localisation et la stimulation de la réponse immunitaire14.
  • Les soins de la peau, la modification de la position du corps et l’utilisation de surfaces spécifiques de repos peuvent aussi protéger la peau contre le développement d’escarres.

Laboratoires Grand Fontaine propose une gamme complète d’options nutritionnelles adaptées à l’état du patient:

Références
1 National Pressure Ulcer Advisory Panel & European Pressure Ulcer Advisory Panel (NPUAP). Pressure Ulcer Treatment. Technical report. 2009.
2 Franks PJ, Moffatt CJ, Ellison DA, Connolly M, Fielden S, Groarke L, et al. Venous ulceration: A randomized trial of two bandage systems. Phlebology. 1999;14:95-9.
3Hopkins A, Dealey C, Bale S, Defloor T, Worboys F. Patients’ stories of living with a pressure ulcer. Journal of Advanced Nursing. 2006;56(4):345-53.
4 Nixon J, Nelson EA, Cranny G, Iglesias CP, Hawkins K, Cullum NA, et al. Pressure-relieving support surfaces: a randomized evaluation. Health Technology Assessment 2006;10(22):iii-x, 1.
5 Allman RM, Goode PS, Burst N, Bartolucci AA, Thomas DR. Pressure ulcers, hospital complications, and disease severity: impact on hospital costs and length of stay. Advanced Wound Care. 1999;12(1):22-30.
6 Ducker A. Pressure ulcers: assessment, prevention, and compliance. Case Manager. 2002;13(4)61-4.
7 Vanderwee K, Clark M, Dealey C, Gunninberg L, Defloor T. Pressure ulcer prevalence in Europe: a pilot study. Journal of Evaluation in Clinical Practice 2007;13(2):227-32.
8 National Pressure Ulcer Advisory Panel. Pressure ulcers in America: prevalence, incidence, and implications for the future. Cuddigan J, Ayello E, Sussman C, editors. Reston, VA: NPUAP; 2001.
9 Lyder C, Yu C, Stevenson D, Mangat R, Empleo-Frazier O, Emerling J, McKay J. Validating the Braden Scale for the prediction of pressure ulcer risk in blacks and Latino/Hispanic elders: a pilot study. Ostomy Wound Management. 1998;44(suppl3A):42S-49S.
10 Schols JM, Heyman H, Meijer EP. Nutritional support in the treatment and prevention of pressure ulcers: an overview of studies with an arginine enriched oral nutritional supplement. J Tissue Viability. 2009 Aug;18(3):72-9.
11 D. De Luis, R. Aller. Revisión sistemática del soporte nutricional en las úlceras por presión. AN. MED. INTERNA (Madrid). Vol. 24, N.º 7, pp. 342-345, 2007.
12 Stratton RJ, Ek AC, Engfer M, Moore Z, Rigby P, Wolfe R, Elia M. Enteral nutritional support in prevention and treatment of pressure ulcers: a systematic review and meta-analysis. Ageing Res Rev. 2005 Aug;4(3):422-50.
13 Haute autorité de santé. Stratégie de prise en charge en cas de dénutrition protéino-énergétique chez la personne âgée. Avril 2007.
14 MacKay D, Miller AL. Nutritional support for wound healing. Alternative Medicine Review. 2003 Nov;8(4):359-77.

La cicatrisation est un enjeu croissant de la santé publique à travers le monde. Les infections des plaies aggravent la dépendance des patients et augmentent le nombre d’hospitalisations. Les personnes présentant des plaies chroniques ont une qualité de vie réduite et souffrent de complications métaboliques diverses.
Les plaies aux pieds dues au diabète sont les plaies chroniques les plus courantes dans le monde (elles prennent plus de 4-6 semaines pour guérir).
.

Quels sont les facteurs de risque de cicatrisation difficile?

  • Avoir plus de 65 ans
  • La dénutrition protéino-énergétique
  • La déshydratation
  • Les maladies chroniques, notamment le diabète qui cause des escarres sur les jambes et les pieds
  • L’immobilité
  • Le cancer
  • Les fractures de la hanche

Comment prendre en charge la cicatrisation d’une plaie ?

La cicatrisation est un processus anabolisant énergivore qui exige des apports nutritionnels optimaux. La thérapie nutritionnelle médicale comprend1:

  • Un apport énergétique journalier de 30 à 35 kcal / kg de poids corporel.
    C’est la composante la plus importante des soins nutritionnels pour la cicatrisation des plaies. Si l’apport calorique est insuffisant, il n’y a pas suffisamment de protéines disponibles pour favoriser la guérison des plaies (les protéines seront utilisées comme source énergie dans ce cas), et les apports en vitamines et minéraux sont généralement trop faibles.
  • Un apport en protéines de 1,25 à 1,5 g / kg de poids corporel. Les protéines sont essentielles pour entretenir la masse maigre, elles ont donc un effet décisif dans la cicatrisation des plaies2.
  • La supplémentation en L-glutamine:
    La glutamine est un acide aminé conditionnellement essentiel chez les patients critiques, gravement blessés, en situation de stress métabolique, du fait de son rôle majeur dans le système immunitaire, la réponse antioxydante et la prolifération cellulaire. La glutamine est également le principal combustible des cellules de l’intestin grêle. Elle permet de maintenir une fonction digestive optimale en protégeant l’intégrité de la muqueuse intestinale3,4. La glutamine est également une composante essentielle du processus de cicatrisation au travers de son action sur les fibroblastes et les cellules inflammatoires5. Il a été démontré que la supplémentation en glutamine a des effets bénéfiques sur les complications liées aux traitements du cancer. En effet, elle protège des mucosites induites par les radiations et limite l’effet immunosuppresseur de la chimiothérapie. En outre, elle pourrait prévenir de la neurotoxicité de certains médicaments.
  • La supplémentation en L-arginine: L’arginine est aussi un acide aminé conditionnellement essentiel qui intervient dans de multiples fonctions ; elle active la synthèse de l’oxyde nitrique et des polyamines, ce qui améliore le processus de guérison des plaies et stimule la réponse immunitaire6,7,8.
  • Une alimentation équilibrée qui répond aux apports nutritionnels conseillés en vitamines et minéraux.
  • 30 ml de liquides / j / kg de poids corporel pour prévenir la déshydratation, De plus grandes quantités de fluides peuvent être nécessaires en cas de chaleur, de vomissements, de sudation importante ou de diarrhée.

Laboratoires Grand Fontaine propose une gamme complète d’options nutritionnelles adaptées à l’état du patient

Références
1 Dorner B, Posthauer ME, Thomas D. The role of nutrition in pressure ulcer prevention and treatment: National Pressure Ulcer Advisory Panel white paper. 2009
2 Ord H. Nutritional support for patients with infected wounds. British Journal of Nursing. 2007 Nov 22-Dec 12;16(21):1346-8, 1350-2
3 Newsholme P. Why is L-glutamine metabolism important to cells of the immune system in health, post-injury, surgery or infection? Journal of Nutrition. 2001;131:2515S-2522S.
4 Souba WW. Glutamine, fibroblasts, and wounds. Glutamine Physiology, Biochemistry, and Nutrition in Critical Illness. Austin, TX: R.G. Landes Company.1992:67-69
5 MacKay D, Miller AL. Nutritional support for wound healing. Alternative Medicine Review. 2003 Nov;8(4):359-77.
6 Arana V. Healing of diabetic foot ulcers in L-arginine-treated patients. Biomedicine & Pharmacotherapy. 2004.
7 Stechmiller JK, Childress B, Cowan L. Arginine supplementation and wound healing.  Nutr Clin Pract. 2005 Feb;20(1):52-61.
8 Leigh B, Desneves K, Rafferty J, Pearce L, King S, Woodward MC, Brown D, Martin R, Crowe TC. The effect of different doses of an arginine-containing supplement on the healing of pressure ulcers. J Wound Care. 2012 Mar;21(3):150-6.

Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), les brûlures représentent le quatrième traumatisme le plus commun dans le monde, après les accidents de la circulation, les chutes et la violence interpersonnelle1.
Les brûlures induisent un état inflammatoire grave, qui exige une intervention nutritionnelle spécifique.

Quelles sont les conséquences des brûlures?

Les brûlures graves ont de nombreuses conséquences métaboliques et nutritionnelles. Les besoins métaboliques du patient sont souvent doublés, et peuvent atteindre 3000 à 5000 calories par jour.
Les protéines des tissus osseux et viscéraux sont mobilisées pour répondre à l’augmentation des besoins nutritionnels. Par conséquent, les patients brûlés ont déficit azoté, et leurs fonctions immunologiques sont altérées. Ils sont fortement exposés aux complications du processus de cicatrisation liées à la dénutrition protéino-énergétique.

Prise en charge nutritionnelle des brûlures

Un soutien nutritionnel adapté est essentiel. La supplémentation de l’alimentation est conseillée pour les patients incapables de satisfaire leurs besoins caloriques et protéiques par l’alimentation habituelle. Une augmentation de l’apport en protéines peut être bénéfique2.
La supplémentation en acides aminés spécifiques, tels que la glutamine et l’arginine, est particulièrement adaptée.

La glutamine est un acide aminé non essentiel pouvant devenir essentiel dans certaines circonstances, en cas de lésions tissulaires ou chez les patients critiques par exemple. Elle est utilisée comme seule source d’énergie pour la prolifération les fibroblastes et les cellules immunitaires au sein de la plaie3,4. La glutamine est un acide aminé non essentiel pouvant devenir essentiel dans certaines circonstances, en cas de lésions tissulaires ou chez les patients critiques par exemple. Elle est utilisée comme seule source d’énergie pour la prolifération les fibroblastes et les cellules immunitaires au sein de la plaie3, 4. Le fonctionnement optimal de ces cellules est essentiel pour le processus de guérison et la réponse immunitaire ; la glutamine est donc une composante clef dans la réparation tissulaire et la prévention des infections5. Les bénéfices cliniques de la supplémentation en glutamine chez les patients brûlés comprennent la réduction du taux d’infection, de la durée du séjour à l’hôpital, et donc des dépenses de santé, et diminuent la mortalité6,7.

Laboratoires Grand Fontaine propose une gamme complète d’options nutritionnelles adaptées à l’état du patient:

Références
1 World Health Organization. The Global Burden of Disease: 2004 Update. World Health Organization, Geneva. 2008.
2 Prelack K, Dylewski M, Sheridan RL. Practical guidelines for nutritional management of burn injury and recovery. Burns. 2007 Feb;33(1):14-24. Epub 2006 Nov 20.
3 Newsholme P. Why is L-glutamine metabolism important to cells of the immune system in health, post-injury, surgery or infection? Journal of Nutrition. 2001;131:2515S-2522S.
4 Souba WW. Glutamine, fibroblasts, and wounds. Glutamine Physiology, Biochemistry, and Nutrition in Critical Illness. Austin, TX: R.G. Landes Company. 1992:67-69.
5 MacKay D, Miller AL. Nutritional support for wound healing. Alternative Medicine Review. 2003 Nov;8(4):359-77
6 Garrel D, Patenaude J, Nedelec B, et al. Decreased mortality and infectious morbidity in adult burn patients given enteral glutamine supplements: a prospective, controlled, randomized clinical trial. Critical Care Medicine. 2003;31:2444–9.
7 Wischmeyer PE, Lynch J, Liedel J, et al. Glutamine administration reduces gram-negative bacteremia in severely burned patients: a prospective, randomized, double-blind trial versus isonitrogenous control. Critical Care Medicine. 2001;29:2075–80.

Une intervention chirurgicale provoque un stress métabolique intense, même chez les personnes en bonne santé. Elle affecte de nombreuses fonctions de l’organisme ce qui peut entraîner des complications graves, en particulier chez les patients fragiles comme les personnes âgées. En outre, le taux d’interventions chirurgicales chez les personnes âgées est en augmentation constante.

Quelles sont les conséquences d’une intervention chirurgicale ?

La perte de poids, les comorbidités et la réduction des réserves physiologiques sont les conséquences les plus courantes de la chirurgie.
Elle peut également entrainer des nausées, des vomissements, ainsi que des malabsorptions, qui retardent la guérison tout en accentuant la dénutrition protéino-énergétique.

Prise en charge nutritionnelle des patients en post-opératoire

Un soutien nutritionnel post-opératoire améliore la récupération. En effet, la dénutrition est un facteur de risque de morbidité et de mortalité post-opératoire. La prise en charge nutritionnelle après une intervention chirurgicale comprend généralement:

  • L’augmentation des apports en protéines et en énergie (la cicatrisation est un processus anabolisant qui requiert beaucoup d’énergie). L’apport quotidien en protéines adéquat est 0.8 g / kg de poids corporel.
  • Un apport en micronutriments : vitamine A, vitamine C, zinc, glutamine, arginine et glucosamine.

Laboratoires Grand Fontaine propose une gamme complète d’options nutritionnelles adaptées à l’état du patient:

Aliment diététique destiné à des fins médicales spéciales.
Utiliser sous contrôle médical.