Transit Intestinal

Avec l’âge peuvent survenir des troubles digestifs liés à une maladie, un état de dénutrition ou encore en cas de poly-médication.
Près de 40% des personnes âgées souffrent de troubles digestifs.
Les troubles les plus communs du système digestifs sont la constipation et la diarrhée ; elles peuvent être évitées ou contrôlées par des changements alimentaires.
La constipation est un problème gastro-intestinal commun ; elle se manifeste par des selles peu fréquentes ou par leur passage difficile. La plupart des cas de constipation sont temporaires.

La constipation survient le plus souvent lorsque les selles se déplacent trop lentement à travers le tube digestif, les amenant à devenir dures et sèches. En temps normal, les déchets de la digestion (selles) sont propulsés par les intestins à l’aide de contractions musculaires. La constipation se produit quand il n’y a pas assez de liquide ou d’aliments riches en fibres dans le régime alimentaire du patient, ou si les contractions musculaires du côlon sont lentes ou mal coordonnées.

La prévalence de la constipation augmente avec l’âge, surtout chez les personnes âgées de plus de 65 ans 1

    • 50% des personnes âgées vivant à leur domicile souffrent de constipation2
    • Ce nombre est encore plus élevé chez les personnes âgées vivant en maisons de retraites ou centres de soins ; 74% d’entre elles utilisent quotidiennement des laxatifs2-4
    • Les femmes âgées sont 2 à 3 fois plus susceptibles d’être constipées que les hommes2
    • La constipation est aussi plus fréquemment observée chez les patients sous poly-medications5

 

La constipation engendre des dépenses de santé importantes, elle est classée parmi les 5 diagnostics les plus fréquents des consultations gastroentérologiques en ambulatoire. 2 Le traitement de la constipation est estimé en moyenne à 200 $ par an et par patient dans un grand organisme de soins de santé aux États-Unis (Health Maintenance Organization). 6

Causes

Un certain nombre de facteurs peuvent augmenter le risque de constipation :

  • Le vieillissement
  • Un apport hydrique insuffisant ou une situation de déshydratation
  • Une quantité insuffisante de fibres dans le régime alimentaire du patient (légumes, fruits, céréales …)
  • Des habitudes de défécation inappropriées
  • Une mauvaise mobilité ou un manque d’activité physique
  • L’utilisation fréquente ou l’abus de laxatifs
  • Les pathologies spécifiques, telles que les accidents vasculaires cérébraux, le diabète, les maladies de la thyroïde, le syndrome du côlon irritable, et la maladie de Parkinson.
  • Les effets secondaires de certains médicaments, en particulier pour traitement de la douleur, de l’hypertension artérielle, de la maladie de Parkinson, ou encore les antidépresseurs et les diurétiques.
  • Les changements dans la routine, le mode de vie ou les habitudes alimentaires
  • L’anxiété ou la dépression

Comment prévenir et traiter la constipation?

Les patients âgés nécessitent un traitement individualisé de la constipation. De simples changements dans le régime alimentaire et le mode de vie peuvent aider à soulager les symptômes de la constipation. Le traitement médical ne doit être envisagé que lorsque les changements de régime alimentaire et de mode de vie ne sont pas efficaces, et lorsque les causes sous-jacentes ont été également éliminées.

  • Changements de régime alimentaire et de mode de vie :
    • Un régime riche en fibres avec au moins 20 à 35 grammes de fibres chaque jour aide le corps à former des selles normales. Des études ont montré qu’une alimentation riche en fibres augmente le poids des selles et diminue le temps de transit du côlon, alors qu’une alimentation pauvre en fibres conduit à la constipation 7, 8. Pour les personnes âgées qui éprouvent des difficultés à manger des aliments riches en fibres comme les légumes ou les produits céréaliers, l’utilisation de compléments alimentaires enrichis en fibres assure un apport suffisant en fibres.
    • L’exercice régulier : l’activité physique aide à stimuler l’activité intestinale.
    • Un apport hydrique suffisant : boire beaucoup d’eau ou d’autres liquides aide à ramollir les selles.
    • Prendre le temps pour les mouvements de l’intestin : le patient doit disposer de suffisamment de temps pour aller aux toilettes sans être perturbé.
    • La consommation de compléments alimentaires enrichis en probiotiques (bactéries qui colonisent l’intestin), en prébiotiques (fibres alimentaires non digestibles qui stimulent la croissance et / ou l’activité de ces bactéries dans le système digestif), ou encore en symbiotiques (mélanges de pré et probiotiques) améliore les symptômes de la constipation en modifiant la composition du microbiote intestinal.

Laboratoires Grand Fontaine propose une gamme d’options nutritionnelles adaptées à l’état du patient pour la prise en charge nutritionnelle de la constipation:

Références
1 Rao SS. Constipation: Evaluation and treatment of colonic and anorectal motility disorders. Gastroenterology Clinics of North America. 2007;36(3):687, 711, x.
2 Bouras EP, Tangalos EG. Chronic constipation in the elderly. Gastroenterology Clinics of North America. 2009;38(3):463–480.
3 Harari D, Gurwitz JH, Avorn J, et al. Constipation: Assessment and management in an institutionalized elderly population. Journal of the American Geriatrics Society. 1994;42(9):947–952.
4 Primrose WR, Capewell AE, Simpson GK, et al. Prescribing patterns observed in registered nursing homes and long-stay geriatric wards. Age Ageing. 1987;16(1):25–28.
5 Whitehead WE, Drinkwater D, Cheskin LJ, et al. Constipation in the elderly living at home. definition, prevalence, and relationship to lifestyle and health status. Journal of the American Geriatrics Society. 1989;37(5):423–429.
6 Singh G, Lingala V, Wang H, et al. Use of health care resources and cost of care for adults with constipation. Clinical Gastroenterology and Hepatology. 2007;5(9):1053–1058.
7 Tucker DM, Sandstead HH, Logan GM, Jr, et al. Dietary fiber and personality factors as determinants of stool output. Gastroenterology. 1981;81(5):879–883.
8 Burkitt DP, Walker AR, Painter NS. Effect of dietary fibre on stools and the transit-times, and its role in the causation of disease. Lancet. 1972;2(7792):1408–1412.

L’Organisation mondiale de la santé décrit la diarrhée comme le passage de 3 ou plus selles molles ou liquides par jour, ou plus souvent que la normale pour le patient. La diarrhée se manifeste quand la nourriture et les liquides ingérés passent trop vite, en trop grande quantité, ou les deux, à travers le côlon. En temps normal, le côlon absorbe les liquides de la nourriture, ce qui forme des selles semi-solides. Si les liquides des les aliments ne sont pas suffisamment absorbés, la selle est aqueuse.

Dans la plupart des cas, les symptômes de diarrhée durent quelques jours, mais ils peuvent se prolonger à plusieurs semaines. Dans ce cas, la diarrhée peut être le signe d’un trouble grave, tel qu’une maladie inflammatoire de l’intestin.

Aux États-Unis, les adultes souffrent en moyenne d’un cas aigu de diarrhée chaque année1 ; la prévalence augmente chez les personnes âgées en fonction de l’importance du handicap, de l’état de dénutrition, des troubles de l’immunité et de la prise de médicaments. Pour les personnes âgées fragiles, la diarrhée peut avoir des conséquences graves sur la santé et la qualité de vie ; elle peut notamment conduire à la déshydratation.

Les causes les plus courantes de la diarrhée sont les suivantes:

  • Utilisation excessive de laxatifs, fréquente chez les personnes âgées
  • Prise de médicaments :antibiotiques, médicaments contre le cancer, antiacides contenant du magnésium. Les antibiotiques détruisent les bactéries pathogènes mais aussi les bactéries qui colonisent naturellement l’intestin, ce qui peut induire un déséquilibre de la flore intestinale.
  • Infections bactériennes, les infections virales ou les parasites.
  • Troubles fonctionnels de l’intestin et les maladies intestinales : syndrome du côlon irritable, maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), maladie de Crohn, etc.
  • Syndrome de malabsorption (syndrome de l’intestin court).
  • Intolérances et sensibilités alimentaires, qui engendrent des difficultés de digestion de certains nutriments, tels que:
    • Le lactose, le sucre présent dans le lait et les produits laitiers.
    • Le fructose, un sucre naturellement présent dans les fruits et le miel et ajouté comme édulcorant dans certaines boissons.
    • Le gluten, une protéine qui se trouve dans les produits céréaliers. Les intolérants au gluten souffrent de la maladie cœliaque.
  • Opérations chirurgicales

Symptômes

Les symptômes associés à une diarrhée simple peuvent inclure:

  • Des ballonnements ou crampes abdominales
  • Des selles fréquentes, molles ou liquides
  • Un sentiment d’urgence pour aller aux toilettes
  • Des nausées et vomissements

En plus des symptômes décrits ci-dessus, les symptômes associés à la diarrhée avec complications peuvent inclure:

  • La présence de sang, mucus ou d’aliments non digérés dans les selles
  • La perte de poids
  • La fièvre
  • La déshydratation

Comment prévenir et traiter la diarrhée?

La complication la plus grave de la diarrhée est la déshydratation, qui se produit lorsque la perte d’eau et d’électrolytes n’est pas compensée par des apports hydriques suffisants. La déshydratation doit être traitée rapidement pour éviter de graves problèmes de santé.

Il y a différentes façons de prendre en charge la diarrhée en fonction de sa gravité :

  • Réhydratation pour éviter ou traiter la déshydratation associée à des diarrhées:
    • Boire de l’eau mais aussi des liquides contenant des minéraux tels que le sodium et le potassium (jus de fruits, par exemple).
    • Utiliser de solutions de réhydratation orale.
    • Dans le cas de déshydratation sévère, une perfusion intraveineuse peut être nécessaire.
  • Prise en charge diététique:
    • Éviter certains aliments comme les produits laitiers, les aliments gras, les aliments riches en fibres ou les aliments très épicés.
    • Utiliser des suppléments en zinc qui réduisent la durée et la fréquence des épisodes de diarrhée.
    • Manger des aliments riches en nutriments : le cercle vicieux de la dénutrition et de la diarrhée peut être rompu en continuant à administrer des aliments riches en nutriments pendant et entre les épisodes diarrhéiques.
    • LConsommer des suppléments alimentaires contenant des probiotiques (bactéries qui colonisent l’intestin), des prébiotiques (fibres alimentaires non digestibles qui stimulent la croissance et / ou l’activité de ces bactéries dans le système digestif), ou encore des symbiotiques (mélanges de pré et probiotiques) permet de réduire la durée de la diarrhée. Ils sont également utiles pour aider à restaurer la flore intestinale qui a été endommagé par le processus diarrhéique.
  • Prise en charge médicale::
    • Ajuster la médication si elle est la cause de la diarrhée
    • Traiter des conditions sous-jacentes, si la diarrhée est causée par une maladie plus grave (maladie inflammatoire de l’intestin par exemple)
    • Administrer des antibiotiques ou des médicaments anti-diarrhéiques

Laboratoires Grand Fontaine propose une gamme d’options nutritionnelles adaptées à l’état du patient pour la prise en charge nutritionnelle des diarrhées :

Références
1DuPont HL. Practice Parameters Committee of the American College of Gastroenterology. Guidelines on acute infectious diarrhea in adults. The American Journal of Gastroenterology. 1997;92(11):1962–1975.


La flore intestinale est composée des bactéries bénéfiques qui aident à la digestion et participent au développement du système immunitaire. Parfois, elle peut être altérée en raison de l’utilisation de certains médicaments, notamment des antibiotiques, qui peuvent provoquer des effets secondaires indésirables.

Les personnes âgées : une population à risque d’effets indésirables liés aux antibiotiques

Les patients âgés souffrent souvent de plusieurs maladies chroniques et reçoivent de nombreux médicaments :

– Aux États-Unis, 90% des adultes non institutionnalisés âgés de 65 ans ou plus utilisent au moins 1 médicament par semaine1.

– Plus de 40% de cette population utilise 5 médicaments différents ou plus par semaine.

Les antibiotiques sont parmi les médicaments les plus fréquemment prescrits dans la médecine moderne. L’ajout d’un antibiotique dans le traitement d’un patient (antibiothérapie) implique un risque d’effets secondaires, d’interactions médicamenteuses et de modification de la flore intestinale.

Bien que les antibiotiques aient de nombreux effets bénéfiques, leur utilisation abusive ou la polymédication, fréquente chez les personnes âgées, peut avoir des effets secondaires sur la santé des patients et plus particulièrement sur leur transit intestinal.

Les effets secondaires les plus communs liés aux antibiotiques, qui atteignent le système digestif, sont les suivants :

    • Modification de la flore intestinale
    • Nausées ou vomissements
    • Diarrhée
    • Ballonnements et indigestion
    • Douleurs abdominales
    • Perte d’appétit, anorexie

 

Comment faire pour restaurer la flore intestinale ?

Les antibiotiques sont efficaces car ils tuent les bactéries pathogènes dans le corps du patient, mais ils éliminent également les bactéries bénéfiques nécessaires à la digestion et au soutien du système immunitaire. Le régime alimentaire du patient sous antibiotiques doit être adapté de manière à restaurer une flore intestinale saine.

La prise en charge diététique doit être basée sur l’administration de probiotiques et/ou de prébiotiques. Les probiotiques sont des bactéries bénéfiques qui colonisent naturellement l’intestin. Elles favorisent une bonne digestion et stimulent la fonction immunitaire, augmentant ainsi la résistance aux infections et inhibant la prolifération des bactéries nocives. Les probiotiques sont naturellement présents dans les aliments fermentés tels que les yaourts, et peuvent également être administrés sous forme de compléments alimentaires.

Les prébiotiques sont des fibres non digestibles qui favorisent la croissance et l’activité des probiotiques. Ils sont naturellement présents dans les aliments à haute teneur en fibres tels que les céréales, les fruits et les légumes. Les aliments ou compléments alimentaires à base de symbiotiques sont enrichis en prébiotiques et en probiotiques.

Laboratoires Grand Fontaine o propose une gamme d’options nutritionnelles adaptées à l’état du patient pour éviter les altérations de la flore intestinale liées aux antibiotiques :

Référence:
1 Gurwith JH. Polypharmacy: A new paradigm or quality drug therapy in the elderly? Archives of internal medicine. 2004;64(18):1957-1859.

Aliment diététique destiné à des fins médicales spéciales.
Utiliser sous contrôle médical.